Hello ! Aujourd’hui j’avais envie de vous parler de mon bilan sportif à mi-chemin avant la fin de l’année (déjà).

Ce bilan va me permettre d’avoir du recul sur la manière dont je pratique le sport.

2018 (janvier à juillet) : un nouveau rythme de sport

J’ai pris conscience qu’il fallait écouter son corps

Début janvier, je commençais un nouveau contrat de travail et je voulais continuer à faire du sport. Résultat : inscription à la salle.

J’avais organisé mes séances de sport en fonction de mes temps libres (très tôt le matin, midi ou soir) avec une prépa pour une course de 15KM (juillet 2018).

15 jours avant la date de cette course des douleurs aux tibias sont apparues. J’alterne donc pause running et petit run pour voir si tout va bien mais j’ai toujours mes douleurs. Au final, je ne participe pas à cette course.

Je suis toujours un peu déçu de ne pas avoir fait cette course, de prouver à moi-même et aux autres que je suis capable de faire 15km. En contrepartie le sport m’a permis d’avoir du recul sur certaines choses, d’être plus confiante dans mes projets et j’arrive à mieux gérer les imprévus.

Le sport peut changer une personne dans le bon sens.

La première fois que je me suis mise au sport et plus particulièrement à la course à pied date d’il y a 3 ans et je cours avec « plus d’aisance » depuis 2 ans suite à une opération. J’ai couru mon premier 5km en janvier 2018, puis mon premier 10km en mars 2018 et un trail.

Ces quelques lignes me font dire que je suis capable de faire du sport avec plaisir. On est tous/toutes capables de pratiquer une activité physique en fonction de ses capacités. Marcher, faire du vélo, courir, nager …Peut importe son niveau, son histoire, on évolue chacun à notre rythme. Il faut “juste” savoir s’écouter.

Différente et alors ?

Lorsque je cours j’ai de temps en temps un genou qui me fait mal, une douleur au niveau des tibias, je fais avec. J’apprends doucement à varier les sports et à écouter mon corps.

« Ecouter son corps » c’est aussi se dire que je ne suis pas indestructible. Chaque épreuve sportive peut « virer au cauchemar » avec l’apparition d’une douleur. Peut être que je ne pourrais jamais tenir sur un marathon ou un semi, ni avoir le niveau pour terminer une course de plus de 15km.

Mais peut importe, nous évoluons différemment. Alors si nous mettons 2,3, 5,10 ans à fouler la ligne d’arrivée de LA course de nos rêves peut importe le temps que ça prendra le plus important c’est dy prendre du plaisir.

On est pas si mal non ?

On est très souvent dans le jugement ou l’autocritique, mais cela ne sert pas toujours. Comme je le disais précédemment je ne vais pas réussir à courir la course de mes rêves du jour au lendemain alors j’essaye d’être réaliste et de progresser à mon rythme.

Si je n’arrive pas à atteindre mon objectif : ce n’est pas la fin du monde au contraire c’est apprendre des mes éventuelles erreurs et puis aller de l’avant. 

Et puis zut, on peut être fière de nous ? On arrive à sortir nos fesses du canapé  pour aller courir (Si le dieu du sport est avec moi à ce moment précis), planifier des entrainements, sortir avec des amis, manger (oui c’est important aussi), lire, regarder la télévision, se détendre devant un bon livre. Le tout en 1 semaine ! On aurait le droit à une petite médaille, vous ne trouvez pas ? 🙂

On donne tout ce qu’on a mais si il y a des semaines où le dieu du sport est en vacances et c’est dans ces moments là que je ne me dis que personne n’est parfait ! (et surtout qu’on a le droit de faire une pause).

Course future : 11KM – 6 octobre 2018 

Ce sera ma première course à pied officielle depuis que j’ai des douleurs aux tibias.  (abandon des 15KM).

Je vais faire une préparation trouvée sur internet que j’adapterai en fonction de mes envies et de mes douleurs (je croise les doigts pour ne pas trop en avoir). Par exemple, les fractionnés peuvent favoriser mes douleurs alors ce sera des fractionnés “doux” sans trop forcer.

Avec du recul, je pense que ma préparation des 15KM a déclenché mes douleurs et je ne veux pas que cela se reproduise. Alors cette fois-çi l’objectif sera de faire des entrainements adaptés à mon corps, varier les sports et prendre du plaisir.

J’espère que cet article vous aura plu. Et vous quel est votre objectif 2018 ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *